Catéchistes,
                Dieu veut se servir

                de vous ...

                                                                    

Dieu veut se servir de nous pour faciliter le chemin des enfants vers Lui. Une mission si sainte nous invite à beaucoup d’humilité,  car elle nous dépasse infiniment. Mais elle devient possible à qui  s'abandonne à la conduite de l'Esprit de Dieu, car il donne la grâce aux humbles et parle par leur bouche.

Dans cette disposition nous nous unissons aux desseins et intentions de Dieu, nous renonçons à notre manière trop humaine de voir, et cherchons uniquement à établir le Règne de Jésus-Christ dans les âmes pour lesquelles Il a donné sa vie. Demandons au Saint-Esprit qu'il leur parle au cœur, afin que la semence de sa parole ne se perde pas.

Il ne s'agit pas, de donner seulement des connaissances. Le principal est d’initier à la prière, de leur inspirer le respect et l'amour du Seigneur, et de donner aux enfants une éducation vraiment chrétienne et divine. Même tout petits, ils sont capables de s’ouvrir à Dieu il est important de le leur offrir de bonne heure et de ne pas laisser  leur esprit s’encombrer des bagatelles et des folies de la société qui les entoure.

Et faisant cela, notre mission de catéchiste nous sanctifiera !

Pratiquement...

ll est préférable de parler peu, et de beaucoup interroger les enfants. N’hésitons pas à poser plusieurs fois la même question de différentes manières avant qu’ils ne répondent, et de redire plusieurs fois ce que nous souhaitons qu’ils retiennent.

Evitons un langage recherché, laissons tomber les mots trop compliqués et parlons de Dieu d'une manière humble, douce et familière, afin de nous faire comprendre, autant que possible, des plus petits et des moins instruits.

Ne nous lançons pas dans des propos sur lesquels nous ne sommes pas au clair  et ne cherchons pas à vouloir enseigner ce à quoi nous n’avons pas assez réfléchi nous-mêmes.

Des choses élémentaires.

Quand nous leur apprenons à faire le signe de la croix, à prier le Notre Père ou le Je vous salue Marie, faisons-le en leur donnant tout leur sens. Enseignons-leur progressivement, en fonction de leur âge, comment prier matin et soir, le sens des mots et des prières qu’ils disent à la messe. Quant à parler du péché, que ce ne soit pas à la légère : les circonstances varient tellement selon les cas que nous risquerions de nous tromper et de troubler les enfants. Dire : « Cela déplaît à Dieu, cela est mal » doit être suffisant pour les en détourner.

Lorsque le temps est venu de les préparer à la première communion ou à la confirmation on leur expliquera bien le but de ces sacrements, leurs rites et les dispositions nécessaires pour les bien recevoir. A Pâques donnons leur la grâce du renouvellement des promesses de leur baptême.

L’Evangile dans la vie

Il ne servirait pas beaucoup d'enseigner aux enfants ce que nous venons de dire, si nous n’étions pas animés du zèle de Dieu pour leur apprendre à mettre l’Evangile en pratique dans leur vie, en le mettant à leur portée, afin qu’il les guide dans toutes leurs actions. Donnons-leur le désir d’aimer Dieu de tout leur cœur et leur prochain comme eux-mêmes. Apprenons-leur que ce n'est pas assez d'aimer Dieu et le prochain si cet amour n'est accompagné de bonnes actions. Et que ce n'est pas assez de faire de bonnes actions : dans son cœur il faut les faire pour Dieu et avec pureté d'intention. Invitons les aussi à faire confiance à Dieu en toutes circonstances, dans le bonheur ou le malheur.

Former leur jugement selon les Béatitudes.

C'est ainsi que nous donnons  aux enfants  une éducation chrétienne et que nous formons leur jugement afin qu’ils apprennent à  juger, estimer et aimer à la manière de Jésus. Il faut savoir leur proposer et leur expliquer les Béatitudes de manière à ce que reste marqué dans leur esprit qui sont les personnes heureuses et malheureuses selon l'Évangile, où Jésus-Christ prononce ces paroles, et que dans la Foi, ils sachent faire ce discernement. C'est ainsi que nous apprenons aux enfants à parler en chrétiens, et non plus le langage du monde sans Dieu qui souvent dit, juge, aime et enseigne tout le contraire de ce que Jésus a dit, aimé, pratiqué et enseigné en ce monde.

Catéchiste, une mission

Puissions-nous avoir une haute estime de notre vocation. Nous sommes appelés à servir ce divin mystère : former et enfanter Jésus-Christ dans les âmes. Il nous demande de servir, façonner et cultiver ceux et celles que son amour souverain choisit et veut avoir pour ses véritables enfants. C'est trop d'honneur pour nous d'être appliqués par Lui à ce grand et saint emploi. Il s’agit de tendre uniquement  à former les copies de Jésus-Christ, à travailler à les rendre semblables à l'original, pour faire de parfaites images de Dieu : à son image et à sa ressemblance il les créa.

Dieu est saint et fait les saints. Nous œuvrons avec Lui à faire des saints, et par là nous-mêmes avancerons en sainteté. Que notre vie devienne toujours plus l'Évangile pratiqué, notre règle de conduite.

D'après les écrits de  Nicolas Barré